COMMMUNIQUE COMMUN

Nouveau risque d’expulsion pour les familles Roms de Triel

par Webmestre de RESF78

Collectif pour le soutien des Roms de Triel : réseaux Solidarités Roms- RESF Les Mureaux, Poissy, Achères, Carrières sous Poissy, Chanteloup les Vignes-LDH 78-DAL Conflans :

Les 70 personnes d’origine Rom, de nationalité roumaine, installées sur un terrain inutilisé de la commune de Triel parce qu’elles n’ont pas d’autre lieu où vivre sont à nouveau menacées d’expulsion.

Chacun connaît l’histoire tragique de ce peuple victime de graves persécutions dans le passé (réduit en esclavage en Roumanie jusqu’au 19è siècle, il a par la suite subi l’horreur du génocide dans les camps nazis du régime de Hitler) et qui subit encore aujourd’hui de nombreuses discriminations. Ce sont ces discriminations et les conditions de vie indignes qui en résultent qui poussent certains d’entre eux à se réfugier dans d’autres pays d’Europe, d’autant que la Roumanie étant membre de l’Union européenne, ils ont désormais le droit d’y circuler librement.

Parmi les adultes du campement de Triel, plusieurs ont des cartes de séjour. Certains vivent en France depuis leur enfance ou leur adolescence. La plupart sont demandeurs d’emploi, certains sont reconnus handicapés par la COTOREP. Presque tous suivent des cours d’alphabétisation.

Une quarantaine d’enfants de tous âges, les plus jeunes nés en France, vivent dans ce campement. Les enfants d’âge scolaire sont inscrits, ou en cours d’inscription, dans les écoles et collèges de plusieurs communes avoisinantes.

Ceux des adultes qui avaient reçu de la préfecture des Yvelines en juin dernier des obligations de quitter le territoire (OQTF), n’ont pas cédé aux pressions les invitant à accepter un retour soit disant « volontaire » en Roumanie. Ils ont fait appel contre ces OQTF et attendent les audiences du tribunal administratif.

C’est maintenant le propriétaire du terrain, une agence d’Etat, l’EPAMSA (Établissement Public d’aménagement du Mantois Seine Aval), agissant par l’intermédiaire du gestionnaire, une autre agence d’Etat, L’AFTRP (agence foncière et technique de la région parisienne) qui demande leur expulsion du terrain, « en urgence », pour « atteinte au droit de propriété », « trouble à l’ordre public » et « gêne envers les voisins ».

En fait, le terrain sur lequel ils sont installés est situé au milieu de champs en friche, à plus d’un kilomètre des habitations les plus proches. Il n’y a pas de voisins. On se demande quel ordre public risque d’être troublé dans un endroit aussi isolé. Pourquoi donc expulser ces gens qui ne dérangent personne ? (sauf peut-être les chasseurs). Pourquoi invoquer l’urgence de cette expulsion, qui n’a à l’évidence aucune justification ?

Certes les conditions de vie et d’hygiène sur ce terrain sont très précaires (nécessité d’aller chercher l’eau à distance, pas de sanitaires aménagés, pas de benne à ordure) et constituent une atteinte à un droit de l’homme fondamental qui est d’avoir des conditions de vie décentes ; ces conditions ont encore été aggravées ces dernières semaines par l’action du propriétaire (ou des mairies ?) qui ont barré tous les chemins permettant d’accéder en voiture au terrain, au mépris de la plus élémentaire sécurité : comment accéderaient les pompiers ou le SAMU en cas de nécessité ? Mais une expulsion sans relogement ne ferait qu’aggraver leurs conditions de vie.

Nous demandons que ces personnes ne soient pas expulsées ; que des solutions de relogement décent leur soient proposées, soit en appartements, soit sur un terrain aménagé. Et dans l’immédiat que le libre accès au terrain soit rétabli sans délai, qu’une benne à ordure soit apportée, que l’eau et l’électricité soient amenées dès que possible.

Contacts du collectif :

- Monica Levy, RESF Les Mureaux (monica.levy@free.fr - 09 51 11 41 25)

- Jeannine Letellier , Solidarité Rroms (letellier.jeanine@hotmail.fr - 06 67 93 37 85

- Vincent Cusol, Solidarité Rroms (cusol.vincent@hotmail.fr - 06 67 93 33 42)

- Anne Laforgue, LDH 78 (Anne.Laforgue@wanadoo.fr - téléphone LDH : 06 32 68 01 41)