Que sont-ils devenus ?

Jie, analyste des risques financiers

(actualisé le ) par Webmestre 2 de RESF78

« Les études, c’est le chemin le plus facile pour réussir. » Anonyme

Chers lecteurs,

Dans un premier temps, je souhaite partager avec vous l’image et la citation ci-dessus qui illustrent bien ma croyance, que j’ai décidé d’offrir au RESF ainsi qu’aux lecteurs. Pour moi, réussir ses études, c’est pouvoir s’offrir des possibilités de choix plus tard.

Comme certains d’entre vous, je suis arrivée jeune en France sans papier. Je suis entrée dans la chaîne de prise en charge par l’ASE (aide sociale à l’enfance) en tant que mineure isolée étrangère (foyer, famille d’accueil,...) et ensuite rejetée de ce système lorsque je devenais majeure.

Mais aujourd’hui je suis régularisée.

Après l’obtention d’un master 2 en finance, je travaille depuis maintenant 3 ans dans le conseil en tant qu’analyste des risques financiers pour des grandes banques.
Je vous laisse imaginer les barrières que j’ai dû franchir et les difficultés que j’ai surmontées. Sans oublier les nombreuses personnes derrière moi qui m’ont aidée tout au long de mon parcours (y compris le RESF).

Je suppose que vous voulez savoir comment j’ai fait. Malheureusement il n’y a pas de miracle, la clé de ma réussite est l’envie et l’effort. Au fond de moi, j’ai toujours envie de réussir, mais je sais aussi que la réussite ne tombe pas du ciel. Il faut aller la chercher.
L’ASE voulait m’orienter vers une voie professionnelle, alors que moi, j’avais envie de m’orienter vers un lycée général car je souhaitais aller à l’université. J’ai montré mes capacités même si à l’époque j’avais commencé mon apprentissage en français depuis seulement un an. Au final, j’ai pu choisir.

Lorsque j’étais lycéenne, même quand je me battais avec l’administration française, j’avais toujours envie de réussir mes contrôles scolaires et bien sûr le baccalauréat.
Quand je cherchais du travail, j’avais toujours envie de dépasser les concurrents qui sortaient de grandes écoles en montrant mes grandes motivations.

Tous ces exemples pour illustrer que lorsque l’on a envie, on obtient tôt ou tard ce que l’on veut. Bien sûr, je n’oublierai pas les précieuses aides de nombreuses personnes, qui font partie du RESF ou non, qui m’ont accompagnée parfois à des moments difficiles. Grâce à eux, j’ai pu aller jusqu’au bout de mes envies.

A présent, je mène une vie paisible et équilibrée entre ma vie professionnelle et ma vie privée en France. Sur le plan professionnel, le challenge et l’épanouissement resteront toujours importants pour moi. Sur le plan familial, je souhaiterai construire une famille joyeuse avec mon conjoint.