Christian libéré !

par Webmestre de RESF78

Le compte-rendu des 4 et 5 mars 2011 qui ont conduit à la libération de Christian :

Vendredi 4 mars 2011 : Christian est convoqué au tribunal car FTDA (France Terre D’Asile) a fait appel après la décision de rejet de la « saisine article 13 » qu’elle a formulé la veille

Alerte rouge au RESF Versailles : il est 13h, FTDA vient de prévenir Jacqueline que Christian passe au tribunal à 13h30 ! mais quel tribunal d’Appel, Versailles en compte 2 ? un rodéo de 2 voitures s’organise vers la Cour d’Appel du TA, à Grand-Siècle, près de Viroflay ; sur place, il faut se rendre à l’évidence : pas d’audience ici le vendredi après-midi ! allons vite voir à la Cour d’Appel, rue Carnot, à l’autre bout de Versailles ; après divers rebondissements, nous nous retrouvons dans la salle dite « de la reconduction à la frontière » ! panique dans les rangs : que va-t-il arriver à Christian ? en attendant, nous essayons d’expliquer tant bien que mal l’affaire à l’avocate, commis d’office qui découvre le dossier de Christian, téléphonant et retéléphonant à la responsable FTDA du CRA pour en savoir plus ; tout le monde arrive ensemble : la juge, l’escorte et l’interprète, le sympathique et perspicace M.Vika, congolais, proscrit de son pays pour raison politique, que nous avons déjà rencontré au TA.

L’audience est rondement menée : en peu de phrases, la juge expédie l’audience avec beaucoup de hauteur et de condescendance ; elle donnera sa réponse dans l’après-midi (il est déjà 15h) ; ce n’est qu’à 18h que Jacqueline et l’interprète apprennent que l’appel est rejeté ; fin de cet épisode, peu probant et grand mangeur d’énergie…

Procès de Christian Kiniangi, 2ème JLD à Versailles, le samedi 5 mars 2011 à 10h

Nous nous retrouvons à une bonne vingtaine au 3ème étage du TGI de Versailles pour le 2ème JLD de Christian : couloirs exigus, petite salle ; les escortes policières nous refusent tout contact avec Christian, enfermé avec 2 autres personnes dans le local étouffant des prévenus ; seul l’avocat, M° Fall, commis d’office prépare soigneusement le dossier et peut rencontrer Christian.

Une première audience puis une seconde se passent longuement, lentement : nous sommes tous admis à nous asseoir dans la salle et à suivre les péripéties des 2 autres prévenus à qui la juge accorde la liberté : quel espoir !

Enfin, c’est au tour de Christian : il est midi passé, ce sera long, nous écoutons dans un silence total la plaidoirie de notre avocat, simple, efficace et percutant ; pendant la longue délibération, nous attendons encore une fois dans le couloir : jamais 2 sans 3 ?

Retour dans la salle : toujours un silence poignant ; le langage juridique savant devient soudain clair : Christian est LIBRE ! nous nous regardons, presque incrédules, ça y est, nous sommes au bout du chemin ? non, vite il faut encore passer chez le procureur, il a 4h pour faire appel de la décision !

Nous nous retrouvons un peu inquiets sur le trottoir ; passée chez le procureur qui ne fait pas appel l’escorte policière arrive avec Christian…et nous le laisse : il est LIBRE, il reste avec nous, il faudra juste repasser au CRA prendre ses affaires ! Aussitôt, la joie, les embrassades, les félicitations, des photos et encore des photos !

Mais tout le monde a faim ; Christian nous l’a déjà dit : il rêve d’un kebab ! en avant pour le kebab : à Versailles, pourquoi pas ? rapide déjeuner à 10 dans un petit « grec » ; mais l’après-midi ne fait que commencer !

Anniversaire de Christian, LIBRE, devant le CRA de Plaisir le 5 mars 2011 à 15h

Un beau soleil, un froid de canard, les amis d’Amiens au RV, ceux du RESF 78 toujours présents !

2 banderoles rouges du RESF, des discours : ceux d’Amiens puis Richard ; Christian est fait « membre d’honneur » du RESF et se voit remettre la médaille du courage et de la solidarité du RESF !

Une table, des boissons fraîches (pas difficile !), des gâteaux, et des policiers goguenards qui, une fois notre installation en place, demandent qu’on quitte le "terrain du commissariat" pour l’autre côté de la rue...

Le gamin, les écouteurs d’un MP3 (son cadeau d’anniversaire) dans les oreilles, en communication avec la terre entière !

Des départs peu à peu, le gamin avec 2 gros sacs à roulette et quelques autres de bonbons et gâteaux à partager à Amiens avec ses copains :

Il faut bien se quitter !

Christian reste sous APRF de la préfecture de la Somme : le RESF d’Amiens reste mobilisé !

Projets et nouvelles mobilisations à Versailles :

- « parrainages républicains » fin mars
- contacts avec le Barreau de Versailles
- une projection-débat avec « Culture et Cinéma » au Roxane à Versailles
- et toujours : la file d’attente de la préfecture : surveillance, « comptages » à l’extérieur et à l’intérieur ; contacts avec Bobigny, Antony et les autres files d’attente ailleurs

Catherine Domergue, RESF Versailles

cadomergue@yahoo.fr