Nouveaux témoignages depuis la Préfecture de Versailles

par Webmestre de RESF78

2 nouveaux témoignages depuis la Préfecture de Versailles...

Dossier "Vie privée et familiale" le 29 octobre 2010

Devant faire une première démarche pour avoir un rendez vous pour déposer un dossier "Vie privée et familiale" pour une jeune femme indienne , avec une naissance prévue pour mars prochain, et dont le mari lui-même indien dispose d’un titre de séjour d’un an déja renouvellè une fois, nous avions prèvu d’envoyer un ami prendre dès 4H45 une position dans la file d’attente.

Celui-ci effectivement arrivè à 4 h 45 s’est situe en 80 eme position....!
Après enquête, il m’a été dit que le premier serait arrivé (selon ses dires peu vérifiables) vers 20 heures la veille. Mais en tout état de cause , ils étaient une vingtaine à minuit selon les dires de ceux que j’ai interviewés.

A l’ouverture des portes à 8 heures 45 la file comprenait 350 personnes environ (chiffrage rendu facile puisque la queue est composée de 3 à 5 personnes de front qui restent immobiles pendant le comptage.)

A noter que dans cette file j’ai détecté en 320ème position une jeune africaine, accompagnée de son mari, portant en harnais ventral un nourrisson de deux mois. Je lui ai donc dit de me suivre pour la faire rentrer immédiatement car il était impensable de laisser ce nourrisson prendre froid (température de ce matin : 13 degrés et vent Foid !)

Le responsable de la sécurité à l’entrée de la pref qui me connaît bien avec mon badge "RESF" (je le connais moi-même car nous nous saluons souvent) m’a dit dans un premier temps que ce n’était pas possible.... Alors lui montrant mon portable, je lui ai dit de choisir si :
- je devais téléphoner au secrétariat personnel de Claude Girault (Secrétaire Génèral ) pour qu’il descendre et puis paraître sur la photo, ou...
- appeler le 18 pour que l’enfant reste dans une température normale , à l’intérieur du camion qui devrait, hélas alors, rester devant la pref jusqu’à ce que la mère entre effectivement .

Finalement après réflexion, raison est revenue et la mère est rentrée...

Suite du feuilleton :

A 9heures 20 il a été annoncé qu’il n’était plus nécessaire de continuer de faire la queue pour obtenir un rendez-vous pour une 1ere demande car tous les numéros prévus pour la journée avaient été donnés. A cette annonce, une femme africaine a perdu son self-control et a dû être évacuée. J’ai cru comprendre que c’était le troisième jour consécutif qu’elle venait en préfecture avec toujours la même annonce.

20 minutes plus tard soit vers 9heures 40 une nouvelle annonce pour dire qu’il n’était plus nécessaire, non plus, de faire la queue pour se faire renouveler les attestations temporaires de trois mois. Plus de place pour la journée. Je ne suis pas ressorti de la pref pour voir la queue des déçus mais certainement plus de 200.

Pour en revenir à notre dossier à 12 heures 20, nous avons obtenu un rendez vous pour déposer le dossier le ....18 janvier prochain à 13 heures ...!

1er renouvellement du récépissé de demande de carte de séjour « vie privée familiale »

Ce 1er octobre 2010, une famille montessonnaise composée d’un couple et deux enfants a fait la démarche pour obtenir le 1er renouvellement du récépissé de demande de carte de séjour « vie privée familiale ».

Je me suis proposé de les accompagner à la préfecture de Versailles et nous nous sommes organisés de la façon suivante : le chef de famille se rendait à la préfecture à six heures du matin et j’accompagnais la maman après avoir déposé les deux enfants à l’école.

Arrivée du chef de famille à six heures, une file d’attente de plus de soixante dix personnes attendaient déjà sous la pluie, conditions inhumaines.

Une très dense circulation ne nous a pas permis d’arriver à la préfecture avant neuf heures trente, heure à laquelle le chef de famille a entendu une personne de la préfecture annoncer à quelques personnes devant lui qu’il ne délivrait plus aujourd’hui de récépissé. Le chef de famille s’est approché de la personne et lui a expliqué son cas. Il ouvre un registre sur lequel son nom était déjà mentionné et lui remet un ticket pour se rendre à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye.

Nous prenons immédiatement mon véhicule pour nous rendre à la sous-préfecture.

Une file d’attente d’environ trente personnes devant le guichet « Etrangers ».

Après environ quarante cinq minutes, le couple montessonais se présente devant le guichet, présente le ticket fourni par la préfecture et explique la raison de leur venue. Un numéro leur est donné et ils sont conviés à patienter en attendant l’appel du numéro.

Après environ 30 minutes le couple est appelé au guichet, explique leur cas, présente les photos, la préposée leur prépare le récépissé de demande de carte de séjour « vie privée familiale » valable trois mois.

Quel courage, opiniâtreté pour ce couple qui dans des conditions de vie difficile, des démarches administratives inhumaines dressées d’embuches ne baisse pas les bras !