Pétition, fax, mobilisation...

URGENCE : M. MATONDO NSUKAMI ne doit pas partir ! Bonne nouvelle !

(actualisé le ) par Webmestre de RESF78

Dernières nouvelles - maj 20/06/09

La cour administrative d’appel de Versailles vient d’annuler la décision du Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise (du16/10/2008) et l’ Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière pris à l’encontre de M. Matondo, par le préfet de Seine Saint Denis (du 10/10/2008),

De plus il est donné injonction au préfet de la Seine Saint Denis de réexaminer la situation de M. Matondo, dans un délai d’un mois à compter de la notification du présent arrêt et de lui délivrer une autorisation provisoire de séjour.

mise à jour du 12-05-09 :

Lundi 11/05/2009, Rassemblement à Houilles devant le commissariat

Ce soir, beaucoup de monde pour accompagner Monsieur Matondo au commissariat de Houilles où il doit aller signer tous les jours, comme l’exige la décision d’assignation à résidence prise samedi en appel du JLD.

Pour son premier jour de « pointage » au commissariat, la solidarité et la mobilisation citoyenne ont joué à plein, plus de 40 personnes parents d’élèves, enseignants, citoyens se sont rassemblés pour signifier leur refus de la menace d’expulsion qui pèse sur M. Matondo (à noter la présence de plusieurs élus toutes tendance confondues : conseillers municipaux de Houilles et Carrières s/ Seine, une adjointe au maire de Houilles et une conseillère régionale).

Rendez-vous a été pris pour accompagner M. MATONDO tous les jours et signifier ainsi notre soutien et notre refus de la situation qui leur est faite, à lui et à sa famille.

Cette solidarité se prolongera dans le temps ; chaque jour Monsieur Matondo sera accompagné de deux personnes pour le dépôt de sa signature au commissariat. Cela sera en outre le signe fort de notre refus de la situation qui lui est faite ainsi qu’à sa famille.

Florence Bihet, RESF 78/Sartrouville, Houilles...

Les infos du dimanche 10 mai 09

M. Matondo a été assigné à résidence hier en appel du JLD, Mais son APRF est exécutable, et non seulement il doit pointer tous les jours au commissariat, mais en plus on lui a signifié qu’il serait appelé pour prendre l’avion pour Kinshasa.

C’est inconcevable, M. Matondo a déjà été 2 ans en prison en RDC à cause de ses opinions politiques, il a réussi à fuir son pays et à rejoindre sa famille en France en 2005. Il ne peut pas retourner en RDC, sa liberté, et même peut-être sa vie est en danger là-bas.

ACTIONS DE SOUTIEN

Demain, lundi 11 mai, pour son premier pointage au commissariat de Houilles, nous devons être très nombreux à l’accompagner.

Rendez-vous à 18h30 dans le parc Charles de Gaule, face au commissariat, d’où quelques-uns l’accompagneront au commissariat (un conseiller municipal s’est déjà proposé, nous comptons sur le soutien d’un maximum d’élus).

La presse va être prévenue, il faut donc être très nombreux pour montrer que nous ne laisserons pas faire une pareille ignominie, la vie de M. Matondo est en France avec sa femme et ses enfants.

et

Mercredi 13/05/2009,
réunion de constitution d’un comité de soutien,
à 20h30, à l’école Guillaume et Jean Détraves, 32 rue Mauprime, Houilles. (près de la rue des Martyrs de la résistance)

et

Il faudra une ou deux personnes pour l’accompagner au commissariat, une fois par jour, tant qu’il devra pointer.

Il a plus que jamais besoin de votre soutien, continuez à signer et faire signer la pétition demandant l’abrogation de son APRF et sa régularisation.

Plusieurs démarches sont en cours :

- Création d’un comité de soutien sur Houilles.
- Accompagnement au commissariat où il doit pointer tous les jours.
- Interpellation de la préfète des Yvelines (voir indications ci-dessous)
- Référé suspension de la mesure d’éloignement.


Situation du 8 mai 2009 au soir :

M. MATONDO NSUKAMI a été arrêté au cours d’une rafle mercredi matin vers Saint Cloud et placé en garde à vue puis au LRA de Nanterre. il est passé au JLD cet après midi et sa rétention a été prolongée de 15 jours. La CIMADE a fait appel, second passage devant le JLD à Versailles, vraisemblablement lundi.

M. MATONDO NSUKAMI est sous le coup d’un APRF d’octobre 2008 délivré par la préfecture de Bobigny, qui confirmait un APRF prononcé dans l’Eure en 2006. Le TA a confirmé l’APRF, son avocat a en principe déposé un recours auprès de la cour administrative d’appel, qui n’a pas encore été jugé.

La préfecture de Bobigny est en possession de son passeport, et le JLD de Nanterre n’a pas voulu en tenir compte pour l’assigner à résidence.

Son parcours est présenté dans le texte de la pétition que nous vous demandons de signer au plus vite (voir article suivant).

En pièces jointes, les modèles de fax/mail en direction des préfectures de Seine Saint Denis (qui a prononcé l’APRF de 2008) et de la préfecture de Nanterre qui a prononcé la mise en rétention.

Type de lettre à envoyer aux préfectures

Merci de faxer, mailer, téléphoner aux n° et adresses ci-dessous :

Coordonnées de la préfecture de Bobigny

Préfet : Nacer MEDDAH

Préfecture de la Seine-Saint-Denis

1, Esplanade Jean Moulin - 93007 Bobigny Cedex

mail : courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr ou nacer.meddah@seine-saint-denis.pref.gouv.fr

fax : 01 48 30 22 88

coordonnées de la préfecture de Nanterre

Préfet : Didier Montchamp

Tel : 0 821 80 30 92

Fax préfecture Nanterre : 01 40 97 21 19

Fax du préfet 01 47 25 21 21

Secrétaire Général : Didier Montchamp (didier.montchamp@hauts-de-seine.pref.gouv.fr)

courier@hauts-de-seine.pref.gouv.fr

ou

courrier@hauts-de-seine.pref.gouv.fr